Microsoft se voit infliger une nouvelle amende record par le fisc

Vous ne le savez peut-être pas, mais la plupart des multinationales Américaines présente en Europe trichent allègrement avec les impôts dans les pays membres de l’Union Européenne. Une pratique des plus détestable, notamment pour des entreprises pratiquement toutes Américaines qui se jouent de la division des pays membres de l’UE en terme de fiscalité. Ainsi Google, eBay, Amazon, Microsoft, HP, Apple, bref la plupart des monstres Américains profitent du système afin de réduire considérablement leur ardoise à payer.

Satya
Dites Satya, vous allez payer vos impôts en France ?

A titre d’exemple, Google France a déclaré pour l’année 2012 un chiffre d’affaires de 192.9 millions d’euros dans l’hexagone pour un bénéfice de 8.3 millions d’euros, soit un impôt de « seulement » 6.5 millions d’euros. Une très mauvaise plaisanterie surtout quand on sait que, d’après des estimations très sérieuses, Google aurait réalisé un chiffre d’affaires compris entre 1.24 et 1.4 milliards d’euros, soit un manque à gagner conséquent pour l’état français. Aujourd’hui, l’état se réveille (enfin !) et commence à sortir l’artillerie lourde face à ces pratiques méprisables.

Une amende totale de 72.4 millions d’euros pour Microsoft

Microsoft est donc le premier à se faire taper dessus avec une amende de 16.4 millions d’euros pour 2015, auquel s’ajoute une amende infligée en octobre dernier de 56 millions, ce qui nous fait un total de 72.4 millions d’euros pour la firme de Redmond ! La « magouille » appliquée par les géants du web est assez simple et d’une redoutable efficacité. Microsoft installe son siège en Irlande, pays réputé pour être un paradis fiscal pour les entreprises. Microsoft France n’est en fait qu’une entité faisant office d’agent commissionné de Microsoft Ireland Operations Limited.

Double-irlandais-sandwich-hollandais
Crédit @ La finance pour tous – Montage financier de Google

C’est ainsi que lorsqu’une vente est effectuée en France, Microsoft France ne touche qu’un petit pourcentage (commission), le reste est encaissé en Irlande. Grâce à ce tour de passe passe, Microsoft réduit considérablement la douloureuse auprès des impôts français.

infographie_fftelecoms_etude_greenwich_5
Crédit @ fftelecoms

Mais les bonnes choses ont une fin, messieurs les dirigeants du web. Le fisc français a décidé de se lancer dans cette bataille face à des entreprises peu enclin à respecter les règles de l’état qui les accueille. Même si Microsoft préfère pour le moment payer la note sans broncher (l’amende étant pour l’heure moins élevée que de s’acquitter de la somme dû au gouvernement français) on se félicite que nos services administratifs décident de contre-attaquer sans sommation.

Alors évidemment on est tous humain, on aime pas spécialement payer des impôts, mais quand on connait les bénéfices dantesques que réalisent les entreprises Américaines (Microsoft sur 2014 a réalisé un bénéfice de 3,56 milliards d’euros, Apple 39,5 milliards de dollars en 2014) on se dit que le minimum syndical serait de payer ce qu’elles doivent dans les pays où elles commercent.

2 COMMENTAIRES

  1. Si Google facebook apple ou amazone était la France les ricains vous aurrais dépouillés en amende sa parlerer en milliards de dollars à bonne entendeur s suceur

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here