Plus de la moitié des tablettes sous android vendues aux Etats-Unis sont désormais des Kindle Fire

La Tablette Kindle Fire (voir la tablette Kindle sur le site Amazon.com) est la nouvelle tablette tactile de la société Amazon. Après la sortie de sa liseuse en noir et blanc, la Kindle classique, destinée uniquement à la lecture d’ouvrage, le site a décidé de contrer ses concurrents Apple ou Samsung, en sortant la tablette tactile « bon marché ».

Sortie aux Etats-Unis en novembre 2011, la tablette connait un fort succès et a conquis la moitié du marché tablette en seulement quatre mois. Le site Comscore a d’ailleurs rendu publics fin avril les résultats d’une étude dans laquelle on découvre que la Kindle Fire, a réussi à passer de 29,4% du marché des tablettes sous android en Décembre 2011 à 54,4 % en Février 2012, loin devant les autres. Les principales tablettes concurrentes ont logiquement perdu d’énormes parts de marché dans la même période.

En France, elle devrait bientôt, voir le jour. Mais comment peut-on expliquer son succès inattendu sachant qu’elle était, avant tout, destinée à la diffusion du contenu multimédia du site Amazon ?

Les tablettes Apple ou Samsung rencontrent un problème majeur auprès des utilisateurs, qui est, leurs coûts élevés. Tout le monde ne peut pas s’acheter le dernier né des tablettes, avec toute la technologie qui s’y rapporte.

Amazon a pu avec Kindle Fire, proposer un produit en couleur, pouvant lire les fichiers mp3, jpeg et lire des films en streaming. L’utilisateur peut également accéder à la boutique Amazon ou au « Market » d’Android afin d’y télécharger des applications ou effectuer des achats et il peut jouer à des jeux vidéos. Tout cela au prix de 199 $. Avec son écran de 12 x 19 cm, la tablette en a séduit plus d’un !

Face à cette technologie à un prix réduit, les concurrents d’Amazon sont déjà en train de contre-attaquer. En effet, Samsung prépare la sortie de la nouvelle Galaxy Tab 2, destinée à concurrencer la Kindle. Depuis le lancement de la tablette, Samsung a subi une nette diminution de ses ventes et est donc contraint de réagir au plus vite.

Cependant, la Kindle aurait quelques points négatifs comme l’absence de 3G ou de camera et une lenteur de son système d’exploitation. Mais ces quelques désagréments ne semblent pas ralentir l’engouement et Amazon compte surtout faire des bénéfices sur les ventes faites grâce à la boutique, que sur les ventes de la tablette. En effet, Amazon a noté une progression de ses ventes de biens culturels ou autres objets, depuis la sortie de ses tablettes. De quoi la rassurer, puisqu’elle a produit les tablettes, plus chères que ce qu’elle les vend. Au départ, c’était donc une perte pour l’entreprise, mais sa stratégie a fonctionné.

Mais ces quelques points négatifs ne semble pas ternir l’image de la Kindle Fire. Avec ses bords arrondis, sa couleur noire, sa petite taille et sa facilité de manipulation, elle réalise une belle lancée, mais qui est avant tout, garantit par son prix de vente extrêmement accessible au plus grand nombre. Reste à savoir si la tablette rencontrera le même succès sur le marché français et comment les autres concurrents vont contre-attaquer ce succès. La bataille, des tablettes, n’est pas prête de s’arrêter !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here