Le marché du livre numérique a doublé de taille entre 2012 et 2013 en France

0
1770
Le marché du livre numérique a doublé de taille entre 2012 et 2013 en France 2

Le cabinet GFK fait le point sur le marché du livre français à la veille de l’ouverture du Salon du Livre de Paris

Le Livre numérique progresse en France : les chiffres clés

Bonne nouvelle pour les éditeurs Français, le marché du livre numérique continue de connaître des évolutions très positives. Ce marché a doublé de taille entre 2012 et 2013 avec plus de 5 millions de téléchargements payants et un chiffre d’affaires de 44 millions d’euros.

Sébastien ROUAULT précise :

[pull_quote_center]La part du numérique reste marginale si on la rapporte à l’ensemble du marché du Livre, soit 1,1% du chiffre d’affaires total du marché. Mais il convient de nuancer ce ratio en tenant compte du fait que tous les segments de marché physiques ne trouvent pas encore leur équivalent en numérique.[/pull_quote_center]

Si aujourd’hui romans et essais paraissent de plus en plus souvent en physique et en numérique de manière simultanée, cela n’est pas le cas pour les livres illustrés, pratiques ou les albums jeunesse par exemple où le passage au dématérialisé est plus complexe à mettre en place.

Si l’on restreint le périmètre d’analyse à la littérature générale, le numérique représente alors 4 à 5% des ventes totales avec pour certains titres, des pics compris entre 10 et 15%.

ventes-livres-numeriques-france-2014

Stimulé par le niveau de développement des terminaux mobiles, la croissance du marché dématérialisé devrait se poursuivre en France pour atteindre 115 millions d’euros en 2015 et 180 millions d’euros en 2017, selon les prévisions du cabinet d’études GfK.

Les lecteurs français sont pour moitié des petits acheteurs

L’un des enjeux actuels de la filière de l’édition est de s’adapter à l’évolution des consommateurs et de leurs nouveaux modes de consommation. Si la lecture de livres reste encore une activité importante chez les Français, elle a tout de même tendance à s’effriter.

La typologie des acheteurs de livres ne cesse d’évoluer avec un fléchissement du nombre de gros acheteurs (7% en 2013 contre 10% en 2011) vers les moyens acheteurs mais surtout vers les petits acheteurs dont la part est passée de 44% en 2011 à 47% en 2013.

Le défi pour les éditeurs et les distributeurs est de réussir à séduire ces consommateurs plus volatiles tout en conservant une base solide de gros lecteurs.

Enfin, le livre a toujours su cohabiter avec d’autres technologies et d’autres loisirs – radio, télévision, musique, jeux video – mais l’émergence des terminaux mobiles connectés vient modifier les rapports des consommateurs aux contenus multimédias et à la lecture en particulier.

Il va être intéressant de suivre comment dans les années à venir le marché du Livre, physique et numérique, va s’adapter à ce nouvel environnement et à ces nouvelles pratiques de consommation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici