Une université de Californie du Sud améliore l’autonomie de nos batteries lithium-ion

Tous les utilisateurs de smartphones et de tablettes tactiles le savent bien, la batterie de leurs appareils mobiles sont particulièrement gourmandes et nécessitent une charge quasi quotidienne.

C’est avec cette contrainte qu’une équipe de l’université de Californie de Sud a déposé un brevet provisoire concernant une nouvelle batterie permettant de se charger en seulement 10 minutes et triplant la capacité de stockage de ces dernières.

batterie
Crédit photo Jon Vidar

Un procédé utilisant des champs de nanotubes de silicium

Le procédé est assez complexe, pour l’heure nos batteries lithium-ion graphite utilisé à l’anode possède une capacité spécifique relativement faible, de l’ordre de 50 mAh/g. Pour éviter ce problème, les constructeurs se sont focalisé sur le silicium qui permet une utilisation maximale de 3500 mAh/g, le seul souci est que le cycle de charge se détériore au fur et à mesure des recharges.

batterie-sud
Le professeur Zhou Chongwu, responsable des recherches à l’université de Californie du Sud – Photo Jon Vidar

C’est là que l’équipe universitaire dirigée par le professeur Zhou Chongwu entre en scène en proposant d’utiliser des champs de nanotubes de silicium pour conduire les électrons. Cela à l’avantage de perdre moins d’énergie et d’améliorer la transmission de la charge lors d’un chargement classique. Les conclusions de l’équipe Californienne sont éloquentes, la charge d’une batterie sont passées à moins de 10 minutes et surtout ont triplé les capacités en autonomie de la batterie.

L’équipe indique que ce procédé sera proposé en production de masse d’ici 2 à 3 ans. Un réelle révolution dont les futures applications dans le domaine de la mobilité, que ce soit pour nos tablettes tactiles et nos smartphones, améliorera leur autonomie en déplacement.

Photos




LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here