Tablette Sony Android 3.0 Honeycomb confirmée par le PDG

0
964
Tablette Sony Android 3.0 Honeycomb confirmée par le PDG 2

Une tablette Sony sous Android Honeycomb d’ici la fin de l’année

Le PDG de Sony Howard Stringer confirme dans un entretien au journal Nikkey que Sony est effectivement en train de préparer une tablette tactile qui tournera sous Android 3.0 Honeycomb (la dernière version du système d’exploitation d’android, filiale de Google, entièrement dédiée aux tablettes). Souvenez-vous, nous évoquions déjà mi-février la rumeur d’une tablette Sony S1 certifiée « PlayStation Suite » en prévision pour septembre 2011, qui promettait d’être assez puissante (animée par le SoC Tegra 2 de Nvidia), orientée jeu, et dotée d’un design particulier pour favoriser la prise en main. En effet, sur le dessin qui avait été dévoilé il y a quelques semaines (issu d’un brevet déposé par Sony), une étrange courbe pourrait être une sorte de support intégré permettant à la tablette d’être maintenue verticale sur une surface plane. Un port infrarouge lui permettrait de servir de télécommande à un écran plat Sony HDTV Bravia. Elle devrait également être équipée de deux APN et d’un port USB.

Selon toute vraisemblance, Sony pourrait non pas se contenter de sortir une énième tablette tactile, mais proposer un gadget un peu plus costaud et s’inscrivant dans la droite lignée du Xperia Play (PSP Phone). On pourrait ainsi imaginer une tablette pour la gaming et capable de faire tourner des jeux hérités de la PlayStation. Sachant que nos smartphones et que nos tablettes font de plus en plus office de consoles portables d’appoint, l’idée ne manque pas de sens.

Ainsi, le journal Nikkei rapporte les propos du PDG  Howard Stringer qui déclare que la tablette Sony sous Android 3.0 sera commercialisée d’ici la fin de l’été 2011. La tablette Sony sera dans un premier temps lancée aux Etats-Unis, avant de faire son apparition dans d’autres régions du globe. Toutefois, les propos assez flous de Howard Stringer pourraient aussi faire référence à une autre tablette, déjà baptisée S2. Cette dernière s’ouvrirait en deux comme un « coquillage ». Il ne s’agirait pas forcément pour le coup d’une tablette pensée pour être compatible avec le nouvel écosystème PlayStation Suite, ni même Qriocity (plateforme de téléchargement de contenus). Et cette tablette S2 pourrait privilégier un autre équipement que le Tegra 2, tout en conservant néanmoins Android 3.0 Honeycomb comme système d’exploitation.

Sony n’a donné aucun détail concernant les spécifications et l’orientation de cette tablette, mais son annonce aussi précoce aura sans doute le mérite de freiner les rumeurs : on se souvient de l’énergie avec laquelle la firme japonaise avait nié l’année dernière travailler sur un smartphone orienté autour du jeu vidéo, pour finalement l’officialiser au dernier MWC.

Et il faut bien l’avouer, avec un PlayStation Network derrière, une tablette Sony aurait de fortes chances de s’imposer sur le marché. A l’heure actuelle, la plupart des constructeurs se contentent de reprendre à leur compte les caractéristiques et les fonctionnalités qui ont contribué au succès de l’iPad. La démarche de Sony est légèrement différente puisque le constructeur s’appuie avant tout sur l’histoire de la firme, une firme qui a bouleversé le marché des consoles et qui est ainsi parvenu à voler la vedette à des acteurs comme Nintendo ou Sega.

Il ne reste plus qu’à attendre plus d’informations. Sony arrivera tardivement sur le marché des tablettes tactiles, le constructeur se retrouvera en concurrence frontale avec des tablettes avancées techniquement et on aimerait qu’elle apporte une plus-value à même de la différencier.

Un capteur de 8 mégapixels dans l’iPhone 5 fourni par Sony ?

Le PDG de Sony n’a décidément pas sa langue dans sa poche. Au détour d’une interview donnée au Wall Street Journal, le PDG de Sony explique que l’usine Japonaise de Sendai était à l’arrêt suite au séisme du 11 mars. Cette usine qui serait en charge de produire le fameux capteur pour l’iPhone 5, semble concorder avec une rumeur faisant état d’un retard pour l’iPhone 5. La pénurie de composants issus d’usines japonaises pourrait venir de là.  Une explication qui confirmerait également les spéculations de certains analystes : Apple semble vouloir arrêter sa collaboration avec OmniVision pour l’iPhone 5. En effet, cette dernière fournit à Apple depuis le premier iPhone en capteurs photo/vidéo, mais elle ne disposerait pas de capteur de 8 mégapixels, poussant Apple à aller voir ailleurs, et en l’occurrence chez Sony.




 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici