Les tablettes tactiles seraient aussi efficaces qu’un sédatif pour diminuer l’anxiété des enfants devant se faire opérer. C’est ce qui ressort d’une étude menée par une équipe des Hospices civils de Lyon.

C’est à l’occasion du 16ème congrès mondial des anesthésistes, qui a eu lieu à Hong Kong du 28 août au 2 septembre 2016, que les résultats de cette étude ont été dévoilés. Mais cela fait déjà quelques années que les tablettes tactiles ont fait leur apparition dans les hôpitaux français pour améliorer le séjour et l’expérience des enfants hospitalisés.

La tablette aussi efficace sur l’anxiété qu’un sédatif

Il n’est pas rare de devoir prescrire un sédatif à un enfant afin de calmer le stress préopératoire. Mais ces produits peuvent avoir des effets secondaires indésirables comme des nausées, des troubles de l’équilibre ou des maux de tête. C’est pourquoi des chercheurs tentent de trouver une méthode moins agressive vis-à-vis de l’organisme pour baisser l’anxiété des enfants devant se faire opérer. L’utilisation d’une tablette tactile durant les minutes qui précèdent l’anesthésie est une voie à suivre comme le montrent les résultats de cette étude menée à Lyon.

Elle a été réalisée sur 115 enfants de 4 à 10 ans qui devaient subir une intervention chirurgicale. Ils ont été répartis aléatoirement en deux groupes. Le premier a reçu un sédatif (midazolam) qui est connu pour ses propriétés relaxantes alors que le second disposait d’une tablette 20 minutes avant l’anesthésie. Le niveau de stress a été mesuré à 4 moments identiques : à l’arrivée à l’hôpital, lors de la séparation avec les parents, lors de l’anesthésie et à leur réveil.

L’étude ne montre pas de différences entre les deux groupes. Le niveau de stress est le même que l’on utilise un sédatif et une tablette. Cela démontre donc que l’usage d’une tablette avant une opération permet de réduire l’anxiété aussi bien que l’administration d’un sédatif. Cela éviterait alors la prise de produits pharmacologiques supplémentaires et réduirait ainsi les effets secondaires. D’ailleurs, l’étude montre également que les enfants ayant utilisé une tablette ont mieux réagi à l’anesthésie et ont présenté un meilleur endormissement.

Les tablettes de plus en plus utilisées à l’hôpital pour les enfants

Ce n’est pas la première fois que l’utilisation des tablettes tactiles est évoquée pour les enfants hospitalisés. Plusieurs expériences ont vu le jour ces dernières années.

Ainsi, à l’Hôpital Sud de Rennes, les enfants reçoivent une tablette une heure avant leur opération. Ils doivent alors créer leur avatar puis retrouver ceux de leur chirurgien et de leur anesthésiste. Ils ont ensuite accès à des jeux en lien avec les différents soins qu’ils reçoivent.

A l’Hôpital Femme Mère Enfant de Bron (qui dépend des Hospices civils de Lyon), une application a été développée pour expliquer aux enfants diabétiques leur maladie. Ils y ont accès à l’aide de tablettes mises à leur disposition durant leur hospitalisation.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here