La tablette tactile peut représenter certains dangers pour les enfants, surtout pour leur sommeil.

Le site Suisse Femina nous livre quelques conseils pour une bonne santé de vos enfants qui passent de plus en plus de temps sur les appareils numériques.

En effet, en 2014, les enfants de 12 à 19 ans passent chaque jours 4 heures sur les appareils numériques, alors qu’ils n-y passaient que 2 heures en 2012.

La tablette est maintenant démocratisée dans nos foyers et l’on parle même de « Doudou 2.0 » pour ces gadgets qui sont de plus en plus utilisés par nos enfants. Il n’y a pas d’études précises qui démontrent si ces produits sont dangereux ou au contraire utiles pour le bon développement des petits. Certains n’y verront aucun mal, tandis que d’autres se montreront hostiles ou perplexes.

Tout les dangers liés aux appareils électroniques (principalement hyperactivités et somnolence) dépendent de l’âge selon les études.

C’est pourquoi des experts vous apportent les conseils suivants, pour « au moins » assurer une bonne santé numérique de vos enfants :

  • Réduire la luminosité des écrans de tablettes et smartphones
  • Apprendre au enfants à réduire leur consommation
  • Respecter les paliers 3-6-9-12 Edictés par le psychiatre Serge Tisseron, ils ont été repris par la plupart des spécialistes. Soit: pas d’écran quel qu’il soit avant 3 ans, pas de console de jeux avant 6, pas d’internet avant 9 et pas d’internet sans surveillance avant 12 ans. $ Observer le principe du 3 x 9 Il a été établi par le docteur Stephen Perrig des HUG. Soit: 9 heures de sommeil, pas d’activité numérique après 21 h, et idéalement école à 9 h…
  • Eviter les siestes. Cette règle s’adresse aux ados, qui ont tendance à s’assoupir un long moment, et qui du coup n’arrivent plus à s’endormir le soir venu.
  • S’assurer que les filtres de recherches ont été activés. Pour éviter à votre bout de chou de tomber sur du contenu inapproprié, les moteurs de recherche comme Google ou YouTube, ainsi que la plupart des appareils numériques permettent de mettre en place des restrictions d’accès.
  • Dialoguer. On ne laissera pas les enfants seuls face aux appareils numériques. La fondation Pro Juventute organise dans le cadre des écoles des ateliers, destinés à la fois aux élèves, aux professeurs et aux parents. Maître mot: discuter. Les parents doivent s’intéresser aux nouveaux médias, en parler avec d’autres parents, histoire de ne pas être totalement «largués». Ainsi que pour pouvoir échanger avec leur progéniture.
  • Faire preuve de souplesse. Chaque enfant est différent, n’est-ce pas? Il convient de ne pas oublier cette donnée de base. «Tout dépend de l’âge et de la personnalité des enfants. Ceux d’âge préscolaire n’ont pas de raison d’utiliser des tablettes, selon Françoise Nanzer. En revanche, l’emploi de cet objet peut être positif chez des enfants plus âgés lorsqu’il a lieu avec parcimonie, pour des activités spécifiques et avec un accompagnement adulte. Ce qui me paraît important à surveiller est le type d’utilisation, la durée (qui doit être maîtrisée par les parents) et la diversité des activités de l’enfant. L’utilisation de la tablette n’est pas nocive si elle est occasionnelle, encadrée, et si elle alterne avec des activités physiques et d’imagination.»

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here